Le forum Audiovintage est privé.
En tant qu'invité, vous avez accès à certaines rubriques uniquement, l'ajout de nouveaux membres n'est pas possible pour le moment.

Câbles et Sigmund Freud

Câbles, casques, pieds d'enceintes, meubles...
Répondre
Avatar du membre
6336A
Membre éminent
Messages : 1740
Enregistré le : mer. 27 févr. 2019 09:20

Câbles et Sigmund Freud

Message par 6336A »

En vous souhaitant une bonne lecture
6336A a écrit : sam. 1 mai 2021 12:08 Bonjour
Il y a, chez les "câblosceptiques", appelés également objectivistes, une propension à ne croire que ce qu'ils voient, pas ce qu'ils entendent.
Comme si la vue était un sens plus important que l’ouïe.
Il ne peut y avoir aucune différence entre deux câbles de même section dont le conducteur est le même, car ça ne se mesure pas.
Les personnes qui entendent une différence sont soit :
-des hâbleurs désirant épater la galerie.
-des marchands de câbles qui défendent leur croute.

Les "scientifiques", qui parce qu'ils ont au compteur quelques années d'études après le bac, vous font péter le score en vous demandant sempiternellement :
"Montrez moi une seule mesure, une seule étude scientifique qui démontre irréfutablement que l'on puisse entendre une différence entre deux câbles."
Ou encore :
"Il n'y a que le test ABX qui fonctionne. Faites un test ABX, et vous verrez, même les ingés du son n'arrivent pas à entendre."
Car c'est de notoriété publique, les ingénieurs du son (rien que le nom m'amuse) ont une ouïe extraordinaire, qu'ils ont développé sur les bancs de la fac, n'est ce pas ?
On entend également ceci ;
"C'est pisse-cho-lo-gique. Vous venez de remplacer votre câble de 10 € par un à 150€, vous êtes persuadés d'entendre un différence, et donc vous l'entendez."
Ils oublient toujours de rajouter qu'il s'agit également d'une "manière très élégante de vous prendre pour un c.n". Car voyez-vous, un gugusse sans masque m'a éternué à la tronche, et j'étais tellement persuadé de chopper le covid que je l'ai choppé.
Le résultat fut immédiat, et sans appel, ni aucun effet placebo. Il y a un gain, loin d'être négligeable à chaque changement de câble. Je ne peux pas l'expliquer, puisque pour moi ce ne sont que des éléments passifs, mais le résultat est là et c'est bien cela qui compte.
Bien entendu que c'est cela qui compte, et cette constatation a un grand mérite, celui de l'honnêteté. :jap:
Hoplat, qu'as tu mesuré avec l'oscilloscope et le générateur de fréquence ? Quels genre de tests ?
Rien du tout. Il ne peut mesurer rien du tout avec un oscillo et un géné. Et même si il mesurait quelque-chose, on peut mettre en cause le raisonnement, car quels câble utilise t-il entre le géné et le câble testé, et pareil jusqu'à l'oscillo ?

La chose est bien plus complexe. Et c'est précisément parce qu'elle est complexe et que nous ne sommes toujours pas foutus de la mesurer. Ce qui irrite le "scientifique", alors qu'au contraire, cela devrait le motiver à chercher encore plus.
Il suffit juste d'avoir un système test, j'ai pas dit un système de ouf, qui restera identique tout le temps des essais.
Le système doit bien entendu être identique pendant les essais, mais doit être parfaitement au point, surtout au niveau des enceintes. Pour qu'une expérience, quelle-quelle soit, soit valable, il faut un outillage irréprochable et parfaitement étalonné. Demandez à un chercheur ce qu'il utilise comme balance pour mesurer un picogramme... et ceci n'a rien d'exagéré, croyez moi. Si vous utilisez votre pèse-lettre, ou la balance pour votre cellule, vous ne mesurerez rien, et constaterez rien.
Et bien organisons une écoute à l'aveugle au niveau local, bizarrement personne ne veut se prêter à ce genre d'exercice et pour cause... les cablophiles vont pleurer.
Très péremptoire comme affirmation. Ce n'est pas qu'ils n'entendront rien sur tel système que la chose sera la même sur un autre. Ou Coglo 33 a des hallucinations ?
Amenez des câbles ordinaires et allez chez lui, puisque d'après ses dires il y a une différence que son système est capable de la restituer. Et vous constaterez si oui ou non ses affirmations sont fondées.

Mais de grâce, ne croyez pas qu'une chose qui ne se mesure pas n'existe pas... et je le prouve tout de go :
La c.nnerie ne se mesure pas. Montrez moi une seule mesure, une seule étude qui la quantifie. Et pourtant, tout le monde sait qu'elle existe. D'ailleurs j'en tiens une sacré couche, n'est ce pas ?

Bien. Vu que la chose restait au point mort, le 19 Mai 2021 a eu de bon... car pour faire l'expérience qui suit, il fallait 2 personnes. L'une qui écoute, et l'autre qui actionne un simple commutateur, armée d'une patience à toute épreuve, et de préférence habituée à écouter de la musique.
C'est très simple. C'est deux câbles de modulation RCA d'origines différentes qui ont été testés.
Afin d'éviter que certains me targuent de faire de la pub, les deux câbles ne se trouvent pas ou plutôt plus dans le commerce, et même en occasion, très difficile ! Je ne donnerai pas leur référence.
Le premier est un câble coax que je qualifierais d'ordinaire, mais de bonne facture. Bien blindé, prises de qualité.
Le deuxième est considéré comme un câble audiophile, lui aussi parfaitement blindé, avec triple blindage en titanate de cochonium téfloné, conducteurs Cu/Ag, sont prix avoisinait les 500 roros pour 2x1m.
Ces câbles ont la même longueur, et c'est un hasard la même capacité, soit 120 pF/m.
Ils sont branchés en sortie d'un prépré amplificateur MC (head amp si vous préférez). Les deux sorties sont identiques, branchées en parallèle. Ils attaquent l'entrée phono d'un préampli RIAA 47K par l'intermédiaire d'un commutateur stéréo dont la résistance de contact devrait être à l’abri de tout soupçon, puisque de 25A.
La deuxième personne est là pour basculer l'inter et prendre des notes. Position 1 ou position 2. De plus, elle ne connait pas la correspondance entre les 2 positions et les câbles. L'inter étant situé sur la face arrière du préamplificateur, il m'est complètement impossible de voir sur quelle position il se trouve.

Je n'entrerai pas dans les détails du système. Sachez simplement qu'il s'agit d'un système à très haut rendement, 100% analogique, et dont les bases ont maintenant plus de 30 ans. Il est en quadri (parfois en penta) amplification active, dans une pièce traitée et dédiée.

-1er morceau "The power of the gospel" Ben Harper.
Outre le fait que ce morceau est magnifique de sensibilité et d'émotion, je fais parti des rares privilégiés à avoir vu Ben Harper l'interpréter à moins de 5m de moi, alors que celui-ci était encore un "inconnu" en France.
Moins d'une minute d'écoute, je demande la bascule. Stop ! 5 secondes plus tard, le 1er câble est de loin le meilleur à mon oreille. La différence me semble évidente, pour ne pas dire flagrante.
Le collègue note, position 1 préférée.
Je lui demande alors d'effectuer à toute vitesse de nombreux basculements de l'inter, afin que je ne puisse pas savoir si nous sommes restés pour la même position lors du 2eme extrait.

-2eme morceau "Speak to me" Pink Floyd 1er morceau du fameux dark side of the moon"
Ici, il s'agit de battements de cœur dont la fréquence fondamentale mesurée au spectrogramme est de 27Hz (Comme le la du piano). Si le système descend très bas, cette fondamentale "vous attrape au sternum" et vous devez parfaitement entendre tous les détails des harmoniques en rapport. Sur un vinyle, ce test est très difficile.
Là aussi, la différence me parait nette, et je donne ma préférence à mon collègue qui note.

-3eme morceau "Blackwater Blues" Album "Trouble in mind" par Archie Shepp (saxo) et Horace Parlan (piano)
Je vous conseille véhémentement ce disque, si possible en Vinyle. La prise de son est superbe. Il m'a fallu moins de 10 secondes sur chaque extrait pour entendre une différence, tellement elle me semble évidente.

-4eme morceau, "Chants d'oiseaux de Madagascar"
Là aussi, prise de son superbe. Sur un système correctement réglé, la différence de hauteur, de profondeur, et la distinction entre chaque oiseau doit être évidente. Certains sont loin, très loin, d'autres très proches. Vous êtes en forêt !
Je note une différence de profondeur entre les deux câbles. Je choisis donc celui avec lequel la profondeur me semble la mieux marquée, notamment sur les chants les plus lointains.

-5eme morceau, extrait de "Piano in the background" du sieur Duke Ellington, 180gr, 100% analogique enregistrement de 1960.
Ici, j'en ai même rigolé. Les extinctions de notes, leur filé n'a rien à voir... ou plutôt à entendre.

-6eme morceau, JJ Cale "Cloudy day" extrait de l'album Shades.
Ce morceau instrumental est une merveille. Le touché, la délicatesse, la finesse et l'émotion du (aussi discret que classieux) guitariste de Tulsa, vous prend littéralement aux tripes. Au delà du "le grave est machin, le médium est ceci, et l'aigu est cela, il y a un tout, qui s'appelle l'émotion. Et là aussi, il y a une grande différence à l'écoute, même si techniquement ce disque n'a pas une grande prétention, et n'est pas spécialement prisé dans le milieu dit "audiophile".

Inversion des rôles ! Votre serviteur passe au commutateur, et le collègue à l'écoute.
Le collègue, c'est un violoniste professionnel, qui a joué avec l'orchestre de la saucisse, et qui a amené quelques 33t qu'il connait bien. Il est atteint depuis très jeune du même virus que le mien, l'idiophilite aigüe et prononcée, absolument incurable.
Par contre, je vous ferai grâce de ces écoutes, ma culture concernant le classique ce situant comment vous dire, au même niveau que celle d'un taliban pour la démocratie. Je me suis donc contenté de noter. Pour respecter l'équité, il a écouté 6 extraits de 6 albums différents. Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'il y avait deux voies d'opéra (quelle purge, j'ai toujours eu du mal avec la Castafiore) un superbe concerto de piano de Mozart, le n°9, du violon de Paganini qui faisait penser à des abeilles, (c'était rigolo) un extrait du concert du nouvel an de Vienne (là, j'ai reconnu la marche de Radestzky!) et... je ne sais plus ! Des instruments à vent (normal, au pays du cassoulet) comme le hautbois et autres joyeusetés.

Mon collègue a pris l'expérience très au sérieux, je l'en remercie, et je doutais pour tout vous dire absolument pas de sa bonne foi, ces oreilles étant par définition un de ses instruments de travail.
Car sur ses 6 réponses, toutes allaient en faveur du câble... dit audiophile. :gne:
Il restait les miennes... roulement de tambour, verdict. Oh, quel hasard ! Comme c'est curieux... ah ben mince alors ! Même chose. :spamafote: :nicolas:
12 hallucinations identiques dans la même soirée. Va falloir appeler Élisabeth Tessier, et peut-être même le père Noël. A moins qu'il ne s'agisse de ce bon vieux Sigmund, le père de la psychanalyse moderne, qui nous a transmis ses pouvoirs ? Ou comme dans Astérix, la nourriture des sangliers ?

Les limites de ce test sont bien entendu que seulement deux câbles ont été comparés. Car il est tout à fait envisageable qu'il n'y ait pas ou peu de différence entre le 1er câble et un troisième coutant encore plus cher que le second, ni même une différence entre le second à 500€ et un autre à 2000€.
Il est en outre également très possible que sur un système plus "modeste" en mono amplification, les deux câbles comparés n'apportent pas de différences significatives.

Toujours est il qu'il y a une différence entre les deux câbles que nous avons écoutés. Et je suis certain qu'un électronicien pur et dur, ou encore un "ingénieur du son n'ayant jamais entendu de différence en 40 ans de carrière" l'auraient également perçue, à condition de ranger leur égo au placard. Ou de s'acheter des oreilles, ce qui me parait plus difficile.

Sachant que les deux auditeurs étaient à jeun, ils avaient bien gagné le droit de boire un coup... après le test !
NAN !
Jean-François Robert
Padawan
Super membre
Messages : 887
Enregistré le : ven. 18 juil. 2014 11:40
Localisation : Grenoble

Re: Câbles et Sigmund Freud

Message par Padawan »

Excellente narration de ce test, avec plein d'idées de disques à acheter. :love:

On en avait déjà longuement discuté au téléphone, mais plus le système est résolutif plus évidentes seront les différences. C'est d'ailleurs le cas, dans plein d'autres domaines.

Cheers ! [:cerveau picole]
Avatar du membre
vendin
Membre éminent
Messages : 1540
Enregistré le : lun. 17 mars 2014 21:09
Localisation : Noisy le grand 93

Re: Câbles et Sigmund Freud

Message par vendin »

Jean François a parfaitement raison à propos du Archie Shepp-Horace Parlan, je parle de celui ci qui est moins connu que les autres, c'est vraiment un super disque. Il y en a un deuxième d'ailleurs, Goin'home, enregistré quelques mois plus tôt par les mêmes pour le même label et tout aussi bien. On peu les trouver pour pas très cher en général chez Paris Jazz corner, tu sais où c'est maintenant! :)
Pascal.
Padawan
Super membre
Messages : 887
Enregistré le : ven. 18 juil. 2014 11:40
Localisation : Grenoble

Re: Câbles et Sigmund Freud

Message par Padawan »

Coucou Pascal, :hello:

merci pour le compléments d'informations. Yes, hâte de pouvoir y retourner en espérant que l'on pourra circuler de manière plus libre !! :)
Avatar du membre
m3uh04
Super membre
Messages : 620
Enregistré le : mar. 5 juil. 2016 15:45
Localisation : Par là ... (13 ou 04)

Re: Câbles et Sigmund Freud

Message par m3uh04 »

Il faut vraiment que je trouve un prétexte pour aller au pays du canard confit pour écouter cette différence.
Même si je ne pense pas être capable de l'entendre.
Vincent

"La bonne taille c'est quand les pieds touchent par terre" Coluche

Du coup c'est valable pour des enceintes ?
Avatar du membre
6336A
Membre éminent
Messages : 1740
Enregistré le : mer. 27 févr. 2019 09:20

Re: Câbles et Sigmund Freud

Message par 6336A »

Même si je ne pense pas être capable de l'entendre.
Sur certains morceaux choisis, 3 à 4 secondes te seront nécessaires, et encore j'exagère. Tu vas même éclater de rire.
NAN !
Jean-François Robert
François H-D
Membre honoraire
Messages : 268
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 14:04
Localisation : 47

Re: Câbles et Sigmund Freud

Message par François H-D »

m3uh04 a écrit : lun. 24 mai 2021 12:24 Il faut vraiment que je trouve un prétexte pour aller au pays du canard confit pour écouter cette différence.
Tu l'as : le confit de canard... :D
Pataélectronique et menuiserie éléphantesque.
Diplômes : a le Bach (en disques seulement).
Avatar du membre
Maxime1123
Super Modérateur
Messages : 651
Enregistré le : mer. 13 avr. 2016 15:39

Re: Câbles et Sigmund Freud

Message par Maxime1123 »

Merci Jean-François de ta persévérance pragmatique :jap:

Rien à ajouter sur ton approche, j'ai les mêmes conclusions.

Je me permets de recommander à ceux qui douteraient de l'impact de leur câble de modulation sur un système intégré, mono amplifié, de tenter l'expérience avec les câbles HP. Car pas trop trop cher, je recommande de comparer n'importe quoi à du Athom ZEF mini. Il y a sûrement mieux car je suis loin d'avoir tout essayé mais c'est celui-ci qui a fini, chez moi, par remplacer tous mes autres câbles HP et sans débats. Il ne m'a pas fallu 10 secondes mais plutôt 2 pour sentir une différence à chacun de mes essais. C'est, je le crois, une valeur sûre.

Si quelqu'un en veut quelque mètres pour essayer, je peux lui en prêter via mondialrelay.
Coglo33
Membre honoraire
Messages : 244
Enregistré le : mar. 5 juil. 2016 22:31
Localisation : FRANCE

Re: Câbles et Sigmund Freud

Message par Coglo33 »

j'aime bien ce sujet.
Répondre